Les partenaires PIGMA plebiscitent le nouveau format en webinaire du café-atelier

Animation, Données, Tourisme, Toutes

30/06/2020

L’équipe PIGMA avait préparé le rendez-vous des partenaires PIGMA pour aller de l’avant après cette période de crise sanitaire. L’objectif était de permettre à la communauté d’échanger, mutualiser les expériences et bénéficier des connaissances de ses pairs. Pour ce faire, le traditionnel café-atelier PIGMA avait été basculé en distanciel en webinaire le 25 juin avec pour problématique : la donnée au service d’un secteur impacté par le COVID, le cas du tourisme en Nouvelle-Aquitaine. Plus de 70 partenaires s’étaient inscrits à l’événement…

Webinaire PIGMA
Webinaire café-atelier PIGMA avec de gauche à droite : Anne Sagot-Duvauroux, GIP ATGeRi; Claudine Camedescasse, Gironde Tourisme; Pascale Vinot, ADN Tourisme; Jérôme Lay, Office de Tourisme de Seignanx; et Élise Couturier, GIP Littoral.

L’ensemble des acteurs du tourisme de Nouvelle-Aquitaine sont, et vont, être durement éprouvés par la crise sanitaire.

Dans ce contexte comment utiliser les données liées au secteur pour permettre aux professionnels de tirer leur épingle du jeu ?

Plusieurs axes d’actions sont possibles :

  • S’appuyer sur les données touristiques pour mettre en place des actions curatives auprès des professionnels du secteur,
  • Analyser les données collectées pour mieux comprendre le comportement des touristes, appréhender leurs besoins dans l’optique de mieux les fidéliser et favoriser ainsi le développement des territoires impactés : agir de façon prédictive.

Le dernier café-atelier PIGMA en format webinaire proposait de partager des initiatives et retours d’expériences sur l’intérêt de l’usage curatif ou prédictif de la donnée dans le secteur du tourisme en Nouvelle-Aquitaine.

L’ensemble des participants se sont retrouvés en ligne le Jeudi 25 juin à 10h pour répondre à ces problématiques.

 

En ouverture de webinaire, Stéphanie Lamour de Digital Aquitaine, partenaire technique, a rappelé les bonnes pratiques pour le bon déroulement de l’événement.

Webinaire PIGMA
A gauche : Stéphanie Lamour, Digital Aquitaine

 

Puis Anne Sagot-Duvauroux du GIP ATGeRi a remercié l’ensemble des intervenants et des 70 inscrits au webinaire -dont 55 étaient connectés.

Elle a rappelé que le GIP ATGeRi était un expert en gouvernance de la donnée avec son centre de ressources PIGMA qui fédère un réseau de près de 800 partenaires qui partagent plus de 8000 données depuis 10 ans.

Les Cafés-ateliers PIGMA ont traditionnellement lieu en présentiel. Il s’agit d’une 1/2 journée de rencontres et de partage à destination des utilisateurs des services de la plateforme avec pour objectif les usages des outils à disposition en ligne sur www.pigma.org.

L’objectif des événements du réseau est bien de mutualiser les usages pour gagner en compétence et en productivité dans nos missions.

Elle a rappelé que ce nouveau format des cafés-ateliers en webinaire devait également permettre de mutualiser des expériences. Elle a encouragé l’ensemble des participants à jouer la carte de l’interactivité.

Elle a ensuite introduit Pascale Vinot de Tourisme Territoires ADN Tourisme pour son intervention sur « Des bases de données essentielles pour agir auprès des professionnels éprouvés par la crise sanitaire ».

 

Webinaire PIGMA
A droite : Pascale Vinot, ADN Tourisme

Pascale Vinot a présenté son intervention basée sur le plan de relance suite à la crise sanitaire et la création d’une carte interactive des lieux touristiques en activité et le recensement des mesures sanitaires.

En introduction, Pascale Vinot a rappelé la genèse d’ADN Tourisme qui est la nouvelle fédération des institutionnels du tourisme née de la fusion d’Offices de Tourisme de France, de Tourisme et Territoires et de Destination Régions. ADN Tourisme représente aujourd’hui 1300 structures réparties sur l’ensemble du territoire français.

Dans le contexte du COVID-19 l’enjeu était double :

  • Un enjeu local avec la nécessité pour les Offices de Tourisme de mettre à jour très rapidement les données liées aux établissements sur leur territoire afin de pouvoir diffuser une information réelle aux visiteurs.
  • Un enjeu national avec la volonté de créer une carte de France des lieux d’Intérêt touristique appelés POI afin de recenser les établissements ayant repris leurs activités et qui se sont engagés sur le respect des protocoles sanitaires pour accueillir le public dans les meilleures conditions possibles.

L’objectif était de délivrer de l’information à jour, de faire la promotion des destinations touristiques et d’agir pour la réassurance du public.

Le projet de carte a été initié de façon partenariale avec le pilotage d’ADN Tourisme, Atout France en tant que partenaire technique, la Direction Générale des Entreprises propriétaire de Datatourisme, l’IGN pour la fourniture des fonds de cartes, et tous les organismes locaux pour l’alimentation de la carte.

La solution retenue est DATAtourisme, la première plateforme nationale en Opendata des données tourisme qui agrège les informations de plusieurs systèmes de tourisme. Toutes les données y sont traitées, triées, normalisées, stockées mises à jour en permanence. Elles sont ainsi mises à disposition dans un format standard en Opendata.

L’écosystème tourisme des territoires du niveau local au niveau national (bottom up) participe ainsi à une dynamique collaborative autour de la data (co-construction, gouvernance collective).

L’idée in fine est de permettre la fabrication de services numériques innovants à partir des données en Opendata.

Dans le cas de la crise sanitaire les données concernées recensent les critères sanitaires de tous les Offices de Tourismes, les sites et lieux touristiques, les établissements liés au tourisme (activités, restauration, hébergements, commerces et services…) : les consignes sanitaires, l’ouverture de l’établissement, le détail des mesures sanitaires.

La publication de la carte date du 22 juin, avec une visualisation classique de points qui permet d’afficher une pop-up d’informations (250 000 points d’informations).

Cette initiative a bénéficié d’une forte mobilisation des Offices de Tourisme et Comités Départementaux et Régionaux de Tourisme dans des délais très courts.

La carte est diffusée sur France.fr (site officiel d’Atout France) et tourisme.fr.

(Télécharger le support de présentation de Pascale Vinot, ADN Tourisme)

 

Après quelques précisions sur les formats des données mises à disposition et les fonds de carte utilisés, Anne Sagot-Duvauroux a remercié Pascale Vinot et a donné la parole à Élise Couturier du GIP Littoral pour la présentation du projet « Données Plages », projet interdépartemental lié à la thématique du Littoral de Nouvelle-Aquitaine.

 

Webinaire PIGMA
A droite : Élise Couturier, GIP Littoral

En introduction, Elise Couturier a présenté le GIP Littoral, qui est un Groupement d’Intérêt Public qui regroupe, les services de l’État, la Région Nouvelle-Aquitaine, les quatre départements et l’ensemble des intercommunalités du littoral de Nouvelle-Aquitaine.

Le GIP Littoral est au cœur de la réflexion stratégique sur les problématiques littorales de Nouvelle-Aquitaine. Il anime les politiques publiques dédiées à la gestion des espaces littoraux. C’est un lieu de production d’études à caractère prospectif mais aussi un outil de concertation, de mise en cohérence des projets, d’échanges d’expériences et de diffusion de bonnes pratiques entre ses membres et partenaires.

L’ingénierie mise en œuvre par le GIP Littoral concerne trois domaines principaux :

  • l’organisation de l’espace littoral,
  • la gestion de la bande côtière,
  • et l’aménagement touristique durable.

Le GIP Littoral vient d’être renouvelé dans ses fonctions autour du projet « Littoral 2030 ».

Le projet « Données plages » trouve son origine dans le schéma d’aménagement du plan Plages qui concerne 190 plages du littoral. Ce schéma offre un cadre d’accompagnement méthodologique et financier d’aménagement des plages (sécurité, problématiques environnementales, gestion des déchets, l’accès aux plages …). Ce schéma permet chaque année de réhabiliter 3 à 4 sites.

Pour répondre à la pression sur les plages à proximité de la métropole bordelaise, une première enquête a permis de faire apparaître que les 2/3 bordelais fréquentaient principalement les plages de 3 communes et une méconnaissance de l’offre de plages surveillées à proximité de l’agglomération.

Cela a donné naissance au projet « Données Plages » dont les objectifs sont de qualifier et fiabiliser une donnée sur les plages, d’animer la mise à jour de ces données par des partenariats, de partager ces données en Opendata, de développer une visionneuse et de poursuivre l’identification des données nécessaires pour évoluer vers des données en temps réel (capacités de stationnement, temps d’accès…).

C’est un projet partenarial avec le GIP ATGeRi, le Comité Régional du Tourisme de Nouvelle Aquitaine, Charente Tourisme, l’Agence Régionale de la Santé, la Mona pour la partie technique et données, la Région et la Banque des territoires pour le financement.

La consolidation des bases de données SirtAQUI, du GIP Littoral et de Charentes Tourisme a été effectuée par le biais de la plateforme PIGMA qui a permis l’agrégation et la diffusion en Opendata.

Ce travail a trouvé une application très concrète dans le contexte Covid 19 avec la réouverture des plages.

Ainsi un premier jeu de données et sa visualisation sur une carte ont pu être proposés très rapidement sur les plages accessibles ou non et les informations liées au contexte (horaires, activités autorisées -plages dynamiques- et modalités d’accueil du public).

Après le 2 juin, cette carte a évolué vers une URL des plages surveillées en Nouvelle-Aquitaine avec les informations liées au descriptif des plages (horaires, surveillance, caractéristiques de la baignade…).

La carte est encapsulable sur un site internet.

Le GIP Littoral va poursuivre le recueil vers de nouvelles données, le déploiement de services sur ce projet et notamment les données temps réel sur les capacités de stationnement.

(Télécharger le support d’intervention d’Élise Couturier, GIP Littoral)

 

Après les précisions sur la provenance de la donnée de l’ouverture des plages pendant la crise sanitaire, qui venait des préfectures avec un travail important d’agrégation des jeux de données avec le GIP ATGeRi, Anne Sagot-Duvauroux a remercié Élise Couturier. Elle a donné la parole à Sabine Bergerot-Brousse et Claudine Camedescasse de Gironde Tourisme pour la mise en place de « Gironde Tourisme à vos côtés pendant la crise » grâce à leur base de données qualifiées.

 

Webinaire PIGMA
Au centre et à droite : Sabine Bergerot-Brousse et Claudine Camedescasse, Gironde Tourisme

Sabine Bergerot-Brousse a rappelé en ouverture que le projet « Gironde Tourisme à vos côtés pendant la crise » a été possible grâce à la mise en place du télétravail au sein de Gironde Tourisme bien avant la crise et la dotation en flotte d’ordinateurs portables s’appuyant sur des process de travail en distanciel notamment la visioconférence. Ces éléments ont permis à Gironde Tourisme de se mettre en ordre de marche très rapidement dès le début de la crise sanitaire.

Le constat a été rapidement fait des difficultés que rencontraient les acteurs du secteur dues à l’assèchement de leurs revenus et de « l’infobésité » circulant sur le territoire.

Gironde Tourisme s’est ainsi rapidement imposé comme l’interlocuteur privilégié des acteurs, adhérents et partenaires de la filière.

Dès le début de la crise sanitaire, plusieurs services ont été mis en place :

  • une infolettre hebdomadaire en deux parties (aides disponibles, initiatives collaboratives mises en place),
  • Live chat et permanence téléphonique quotidiens pour renseigner de manière personnalisée les partenaires (réassurance et réorientations vers des services spécifiques),
  • un programme de webinaires thématiques (2 par semaine, 16 webinaires entre le 7 mai et le 30 juin).

Ces initiatives ont été plébiscitées notamment les webinaires qui de ce fait vont être poursuivis. Elles ont permis de passer la crise et de tisser des liens avec l’ensemble des partenaires de Gironde Tourisme tout en valorisant les expertises internes à la façon d’une « boite à outils ».

Claudine Camedescasse a précisé que les actions ciblées mises en place pour les professionnels n’auraient pu être réalisées sans les données qualifiées de la base de données SirtAQUI.

La base de données SirtAQUI, lancée en 2005, est le fruit d’un travail collectif qui mobilise un réseau étendu. En Gironde, ce réseau regroupe 60 structures et plus de 300 utilisateurs qui contribuent à la complétude et la qualité de la donnée.

(Télécharger le support d’intervention de Sabine Bergerot-Brousse et Claudine Camedescasse de Gironde Tourisme)

 

Après avoir remercié Sabine Bergerot-Brousse et Claudine Camedescasse de Gironde Tourisme pour leur intervention, Anne Sagot-Duvauroux a fait le lien avec l’intervention suivante. Il s’agit du dernier échelon, le local, après le national, l’interdépartemental et le départemental, avec le témoignage de Jérôme Lay de L’Office de Tourisme de Seignanx et la carte interactive de son territoire.

 

Webinaire PIGMA
A droite : Jérôme Lay, Office de Tourisme de Seignanx

Jérôme Lay a souligné l’importance de pouvoir échanger sur le thème de la donnée. A son sens, le rôle même d’un Office de Tourisme est de détenir et d’entretenir une information destinée au tourisme mais pas que.

En effet, pour lui, cette démarche va au-delà de la thématique directement liée au tourisme à savoir l’hébergement et les loisirs. Il précise que son office de tourisme et le dernier échelon de l’échelle bottom up décrit par Pascale Vinot en début de webinaire. Actualiser la base de données régionale SirtAQUI représente un gros travail. Et cette base de données ne peut pas répondre à l’ensemble des demandes de services des touristes…

L’office de Tourisme renseignait tout un tas de données de service sur la base SirtAQUI, ce qui était très chronophage et ce n’était pas le bon endroit de ces données….

Le Seignanx se situe en bas du département des Landes à la limite entre deux départements des Landes et du début des Pyrénées Atlantiques.

De fait certaines informations demandées débordent des limites du territoire du fait de sa localisation entre Biarritz et Hossegor…

L’appui sur une base cartographique semblait donc nécessaire.

Il y a deux, trois ans Jérôme Lay a découvert le monde d’Open Street Map et s’est aperçu que son équipe renseignait des données dans SirtAQUI alors que ces données étaient déjà renseignées dans OSM.

OSM est une cartographie collaborative qui est très propre et bien entretenue.

L’Office de Tourisme de Seignanx s’est donc appuyé sur un fond de carte OSM pour créer une carte interactive avec une partie des données SirtAQUI (hébergement, restauration.. ), OSM et des données détenues par d’autres acteurs (exemple avec les déchetteries).

Webinaire PIGMA
Carte interactive Office de Tourisme de Seignanx

OSM permet ainsi l’agrégation de plusieurs bases de données entretenues par différents acteurs…

Ce projet a permis d’arrêter de travailler des bases de données en silot et d’avoir des contrôles qualité. En effet, la consultation de la donnée permet au visiteur de compléter la donnée s’il le souhaite. Ainsi l’Office de Tourisme s’appuie sur tout un tas de contributeurs de données.

Pendant toute la période COVID, cette carte a été largement entretenue et a permis à l’Office de Tourisme de fournir, grâce à la réactivité de l’outil, dès la fin de mois de mars des informations sur les services et les commerces ouverts…

C’est bien l’agrégation et la contribution qui permettent de maintenir la base de données. L’Office de Tourisme de Seignanx peut ainsi, en étant à plusieurs sur l’actualisation de la donnée, proposer un service de qualité sans doublon puisque la nature de la donnée ne vient pas des mêmes fournisseurs et contributeurs. A chaque catégorie de données correspond un affichage qui permet d’éviter le doublonnage…

(Télécharger le support d’intervention de Jérôme Lay de l’Office de Tourisme de Seignanx)

 

Anne Sagot-Duvauroux a remercié Jérôme Lay pour son intervention et a invité tous les intervenants à revenir à l’écran afin de les remercier pour leur témoignage.

 

Entourée de tous les intervenants, elle a conclu sur l’importance d’avoir des données fiables pour pouvoir diffuser de l’information de qualité et une collecte la plus appropriée et la plus efficace possible. C’est cette chaine de qualité qui permet d’aller du niveau local au national en passant pas des thématiques spécifiques comme celle du littoral qui couvrent plusieurs départements…

Elle a clôturé le webinaire en remerciant Digital Aquitaine pour son partenariat technique.